Les fiches de montage des noyées "Les 30 indispensables pour réussir en Haute-Savoie"

Publié le 22 Février 2014

La pêche en noyée est depuis quelque temps déjà tombée un peu aux oubliettes et c'est bien dommage !

Cette technique est d'une redoutable efficacité mais jouit sans doute d'une réputation un peu vieillotte car les mouches utilisées rivalisent de simplicité et font appel à des matériaux qu'on utilise quasiment pas ou peu pour d'autres montage. Il est de plus écrit un peu partout qu'il est préférable de pêche avec une "nouille", j'entends par là une canne d'action parabolique qui, il faut bien le reconnaitre, n'est quasiment plus présente sur aucun catalogue.

Alors halte à ce genre de préjugés ! Même s'il est vrai que ce type de canne évite un grand nombre de touches sans suite, il n'est pas impossible de pratiquer avec nos cannes modernes d'action de pointe, loin s'en faut. Il est préférable par contre de pratiquer avec une longue canne, de 10 pieds, afin de contrôler au mieux ses dérives. La pêche se pratique presque exclusivement aval. La pêche amont reste possible mais est sans doute réservée aux techniciens aguerris à cette technique car elle nécessite un contrôle de la ligne parfait.

On utilise en général un "train" de 3 mouches avec la mouche de pointe, l'intermédiaire et la sauteuse. Vous retrouverez d'ailleurs les fiches de montages présentées dans ces 3 catégories.

On peut pratiquer la pêche en noyée n'importe quand mais les meilleurs moments sont au tout début d'une éclosion, avant que les poissons se mettent franchement à gober et également en fin d'éclosion. Il faut aussi penser "noyée" quand, au cours d'une éclosion, des poissons gobent de manière irrégulière.

Nous vous invitons à aller consulter l'article du blog Auvergne Passion Mouche qui se veut être très complet sur la pratique de cette technique, que ce soit aussi bien sur le plan matériel, des mouches ou de la technique en elle même.

Passons maintenant aux mouches qui ont été présentées lors de cette session de montage du samedi matin.

Les mouches de pointe

La Dub Bille:

Les fiches de montage des noyées "Les 30 indispensables pour réussir en Haute-Savoie"

La mouche de pointe par excellence. L'ajout de la bille, qu'elle soit en laiton ou en tungstène, lui permet d'atteindre rapidement la profondeur désirée pour les pêches le nécessitant. Comme pour tous les montages présentés, couleurs à votre convenance, sachant que le jaune fait partie des must pour la noyée !

L'Uni-Flexx

Les fiches de montage des noyées "Les 30 indispensables pour réussir en Haute-Savoie"

Le matériau utilisé pour le corps, l'Uni-Flexx, apporte du lest et permet à la mouche d'évoluer rapidement à la bonne profondeur. Elle pénètre bien dans l'eau et il faudra jouer sur l'inclinaison de la collerette pour la freiner dans son immersion.

Les intermédiaires

Leur rôle est d'évoluer plus haut dans la couche d'eau. C'est pour cela que l'on utilise pour les monter principalement des fibres molles pour le hackle afin qu'elle "plane" plus dans l'eau. Pour l'utilisation de collerette en hackle de coq, il faudra veiller à réduire l'inclinaison de celui-ci pour qu'il offre une vraie résistance à l'immersion afin que la mouche reste dans la bonne couche d'eau.

La Herl

Les fiches de montage des noyées "Les 30 indispensables pour réussir en Haute-Savoie"

L'exemple type de la mouche en hackle de coq qu'on incline au minimum. Très bon modéle passe-partout.

La Perdrix

Les fiches de montage des noyées "Les 30 indispensables pour réussir en Haute-Savoie"

Modèle classique parmi les classiques. La collerette en perdrix illustre bien le rôle des fibres molles. A décliner en plusieurs coloris de corps.

Les sauteuses

La mouche qui sur un train de noyées doit évoluer sous la surface ou tout du moins au plus près de celle-ci. Le dubbing et les ailes simples sont ici les matériaux parfaits. A noter qu'un excellent de modèle n'est ni plus ni moins que la Peute, mouche à tout faire s'il en est !

La NY 10 de chez A.B.FLY

Les fiches de montage des noyées "Les 30 indispensables pour réussir en Haute-Savoie"

Une mouche imitant un trichoptère. Voilà le seul modèle de la sélection qui n'est pas issu de la famille des éphémères. Une mouche que l'on peut, en la lestant, utiliser en nymphe par exemple. Excellent modèle du célèbre monteur professionnel Alain Barthélémy.

La Paonne

Les fiches de montage des noyées "Les 30 indispensables pour réussir en Haute-Savoie"

Mouche ultra-simple mais pas pour autant inefficace. Les fibres de paonne bougent à merveille dans les courants. C'est d'ailleurs une fibre très utilisée par tout les monteurs professionnels proposant des noyées dans leurs collections.

Tous a vos étaux !

Rédigé par SJ

Publié dans #Montage vidéo, #noyées

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Pat 30/06/2014 13:00

Bonjour, la peute et le subsedge fonctionnent bien en noyée?

Loisirs et Pêche 25/04/2014 13:36

Bonjour JLG71,
Vous pouvez tout à fait remplacer le pardo par des hackles. Il faut juste veillez à être parcimonieux sur les enroulements afin de ne pas entraver la nage et l'immersion de votre mouche.
Merci pour vos compliments.
Halieutiquement vôtre.

JLG71 19/04/2014 18:30

Bonjour,

Les montages sont simples et magnifiques. Merci.

Petite question : est-il possible, pour les mouches de pointe, de remplacer le pardo par des hackles de limousin, metz ou white farming ?

D'avance merci

maitre capelo 26/02/2014 21:09

La pêche en noyée est depuis quelque temps déjà tomber un peu aux oubliettes et c'est bien dommage !

Tombée.. Monsieur Jan enfin....

subimago 23/02/2014 11:21

voilà des fiches très utiles que je vais m'empresser de faire pour l'ouverture du 8 mars sur l'ariège merci de tout ces renseignements